Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

etat des lieux mois de juin

Publié le par le père Lenoir


C'est aujourd'hui la mi juin, ou presque. Alors que je commence à me faire déborder par le désherbage, je ne peux m'empêcher de faire quelques clichés de quelques plantes qui commencent seulement à fleurir, pour mon plus grand plaisir, à commencer par l'Achillea sibirica var. Camtschatica 'Love parade', dont les fleurs sont très grosses pour une achillée, près de 2 cm de diamètre chaque... Et quelle résistance pour cettte plante qui peut résister à des régimes très durs en eau et en froid... C'est parti pour 3 mois de floraison au minimum.

Et voilà une petite série d'hémerocalles, encore des espèces faciles à vivre, exigeantes en rien, si ce n'est un petit peu de soleil pour déployer leurs trompettes d'or, d'ambre ou ou de jaspe selon les variétés...
On les appelle aussi "Lys d'un jour" parce que leurs fleurs sont éphémères, mais comme elles sont renouvellées chaque jour, leur concert dure plus d'un mois....

Ici, dans l'ordre: Thumbelino,













  little cadet,



























Stella de oro, un nain très florifère, jaune pur






















 et Hemerocallis fulva, le plus courant, mais aussi le plus costaud, environ 1 00 m de haut dans des conditions optimales...

A savoir: les pétales sont comestibles, même crus, et ont une saveur douce, presque sucrée...
































Une Hosta, très haute: Sagae.
J'espère que vous appréciez autant que moi son bouton hautement graphique





























Hosta Tokudoma, avec une belle photo ratée qui ne dévoile malheureusement pas suffisament ses fleurs d'un blanc immaculé.




















Hosta undulata, de taille moyenne, mais bien florifère et au feuillage délicatement panaché dans le sens des nervures....





























Saururus cernuus, ou queue de lézard, allez savoir pourquoi...

Le feuillage dégage des effluves très agréables au moindre frottement ou coup de vent. J'adore ce parfum et suis déçu qu'on l'emploie si peu au bord des pièces d'eau, tant il pousse facilement...

















 Lycnis flos-cuculi, une coquelourde de terrains humides et de fossés... Raffinée, sauvage, robuste, florifère (de mars à juin) et qui se ressème abondamment.






















Papaver somniferum, le pavot somnifère, qui s'installe de lui-même dans les conteneurs. Je me contente de contempler sa magnifique floraison de soie transparente, sublime...























Iris ensata, pour les terrains humides, de préférence acides.



Iris kaempferi dainagon, aux pétales lessivés de violet et de blanc, étonnant...
Lysimachia punctata, qui pousse à foison dès qu'on lui offre un sol pas trop sec, nous gratifiant d'une floraison estivale toute d'or
Tritoma uvaria, pas franchement en avance chez moi!
Ses grands cierges flamboyants font toujours de l'effet, surtout en exposition chaude et pas trop humide...

Commenter cet article