Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Filles de l'ombre

Publié le par le père Lenoir

 

Les fougères, toutes espèces et variétés confondues, sont particulièrement adaptées à l'ombre.

 

Fougeres-en-culture-2.jpg

Pour être totalement sincère, elles sont aussi, pour la plupart, très inadaptées au soleil!

Nous cultivons depuis plusieurs années maintenant un certain nombre de variétés rustiques sous ombrière non chauffée, afin de les habituer aux conditions réelles dans lesquelles elles devront pousser.

A force de pratique, on peut tracer quelque lignes générales quant à leur culture au jardin:

-elles apprécient la fraicheur du sol

-elles n'aiment pas les sols trop lourds, ni trop calcaires, ni l'eau stagnante

-elles aiment l'ombre et détestent le soleil de midi

-elles n'apprécient pas les courants d'air

-elles n'aiment pas la sécheresse.

 

Bien entendu, pour chacun de ces lieux communs, voire plusieurs à la fois, il existe une ou deux espèces pour démentir la thèse.

 

Ainsi, le polypode (Polypodium vulgare) poussera sans souci sur un énorme caillou ou sur le sol desséché sous la ramure d'un conifère, aussi bien que sur le tronc d'un arbre au bord d'un torrent


 

polypodium vulgare1

Polypode vulgaire sur granit

 


La fougère mâle (Dryopteris filix-mas) pousse même dans des terres très argileuses, y compris en région calcaire et en présence de courants d'air (pas trop quand même)

 


Dryopteris filix mas massif

Fougère mâle dans une ancienne carrière à argile à kaolin

 

 


Phyllitis scolopendrium sol secP1090128.JPG

Phyllitis scolopendrium (la langue de cerf) au soleil, dans une rocaille, au jardin botanique de Montpellier, et pied dans l'eau, à l'ombre, dans le Loiret

 


 

L'osmonde royale (Osmunda regalis) fait des merveilles en plein soleil tant qu'elle a les pieds à l'humidité, voire dans l'eau

 


Osmunda regalis eau

Osmonde royale dans un bassin du parc floral de Vincennes

 

 


Thelypteris palustris pousse en berge et complètement sous l'eau, et il en va de même pour la Marsilie à quatre feuilles (Marsilea quadrifolia) qui se prend pour un trèfle

 

Thelypteris palustris

Thelypteris palustris

 

 

marsilia-quadrifolia.jpg

Marsilea quadrifolia

 

 

Entre autres...

 

Reste que dans la majorité des cas, ces règles restent d'or, et qu'il vaut mieux s'y cantonner lorsqu'on débute avec leur emploi.

Leur usage est, comme elles, multiple. De la plus rase aux arborescentes (réservées aux régions les plus chaudes, bien que Dicksonia antartica puisse résister à -5°C), elles occupent avec élégance les espaces ombragés, aussi bien en bacs qu'en pleine terre ou dans l'eau. 

 

 


Blechnum spicant et souche

Blechnum spicant


A l'aise dans la plupart des sous-bois, elles habillent avec raffinement les terrasses au Nord ou les berges de plan d'eau mal exposées. 

 

Blechnum penna-marina

Blechnum penna-marina, excellente tapissante persistante de berges, pouvant pousser les pieds dans l'eau

 

 


On aurait tort de penser que leur seul intérêt réside dans leur feuillage, au demeurant très intéressant, et dans une unique gamme de verts. 

 

Osmunda regalis sporangesOsmunda regalis massif 2Osmunda regalis crosses comp

"épis" fertiles, massif et crosses d'Osmonde royale, qui peuvent culminer à 2m de haut

 

Onoclea sensibilis fructificationOnoclea sensibilis 2

Onoclée sensible et ses frondes fertiles en hiver

 

 

 

Certaines, comme l'Osmonde royale ou l'Onoclée sensible (Onoclea sensibilis) arborent des sporanges groupées très visibles, et dans le second cas persistantes durant tout l'hiver malgré un euillage qui, lui, est caduque.

Dryopteris-erythrosora-feuilles-colorees.JPGDryopteris erythrosora pousses 2Dryopteris erythrosora crosse

Dryopteris Erythrosora et crosses

 

 


Athyrium--nipponicum-metalicum-pousses-2.JPGAthyrium-metallicum-plate-forme.JPG

Fougère métallique, jeunes frondes et feuillage

 

 

 

Que dire en outre des sompteuses couleurs des jeunes frondes orangées des Dryopteris erythrosora, ou des extraordinaires colorations successives de la fougère métallique (Athyrium nipponicum 'metallicum', qui passe du pourpre à l'aluminium.

 

Les nombreux types de feuillages offrent aussi énormément de possibilités d'association, d'autant que leurs formes parfois très graphiques, et leurs textures valorisent des espaces qui pourraient être, loin de la lumière, insignifiants. Les plus grandes variétés, quant à elles, ont tendance à se suffire à elles-même, en groupe ou en isolé.


Phyllitis scolopendrium pousses revu 

Frondes de Phyllitis scolopendrium

 


 

Polystichum braunii 2

Majestueux Polystichum braunii

 


Polystichum-seti-plumosum-densum.JPG

Jeunes frondes de Polystichum setiferum 'plumosum densum'

 


Cyrtomium falcatumCyrtomium-falcatum-sporanges-.jpg

Cyrtomium falcatum, avec le détail de ses frondes portant les spores, et le contraste entre le pétiole sombre et les "feuilles"

 

 


Polystichum polyblepharum 2polystichum-polyblepharum-pousses-revu.jpg

 

Polystichum polyblepharum, au feuillage très persistant, et ses étonnantes crosses à la sortie de l'hiver

 

 

 

Heucheras et fougères mélange

Alliance entre Heuchéras et fougères variées pour un résultat spectaculaire

 

 

 

Détails sur les fougères par variété

 

.

 

 

 

Commenter cet article