Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un nouveau printemps

Publié le par le père Lenoir

Mais quel bonheur que de sortir de l'hiver!

Même si celui-ci n'aura pas été le plus violent de ces dernières années, il me tardait de retrouver la verdure des pousses printanières, et les floraisons qui devaient suivre le chevrefeuille arbustif.

Lonicera-fragrantissima-fleur-close.JPG

Le chévrefeuille arbustif (Lonicera fragrantissima), délicieusement parfumé, fleuri depuis le mois de décembre (la photo date de mi mars). Qui a dit que le Forsythia était la première fleur du printemps? C'est quand même autrement plus raffiné, non?

 

 

A la pépinière, ce sont les pétasites qui se font remarquer en premier, rapidement suivis des Mukdenia et des primevères de l'Himalaya.

 

Mukdenia-rossii-fleur-dessus-5-copie-1.JPG

 

Mukdenia rossii, anciennement appelé Aceriphyllum. Cette vivace de la famille des Bergenia et des Hortensias est très rustique. Les fleurs apparaissent avant que les grandes feuilles palmées et lustrées ne soient elles-mêmes sorties de terre. Elles deviendront rouge vif  à jaune-orangé à l'automne.

 

Les hémérocalles filent bon train et nous voyons les premiers dards d'hostas pointer hors du sol.

 

Hemerocallis-pousses.JPG

Les hémérocalles, avec leurs pousses vert clair, remarquables en tout début de saison. Cette plante est si rustique que même des fortes gelées n'abîment pas ces jeunes pousses pourtant tendres en apparence.

 

Les fougères préparent encore timidement leurs crosses tandis que les astilbes dorment encore profondément, dépassés de loin par les Filipendules et les Aruncus, plus hâtifs à se mesurer à la saison qui commence.

 

Petasites-japonicus-fleur-2.JPG

 Les pétasites du Japon, qui se prennent pour des choux-fleurs extraterrestres.

 

 

Certaines plantes d'eau, comme le Cornifle émergé (Ceratophyllum demersum), sont particulièrement en forme cette année. C'est une très bonne nouvelle pour les plans d'eau, qui commenceront donc très tôt à bénéficier de leur effet "plante oxygénante" et pour la faune qui y trouvera une foule d'invertébrés et un emplacement de choix pour les pontes de grenouilles et les alevins.

 Ceratophyllum-demersum-2.JPG

Le Ceratophyllum fait partie de ces plantes oxygénantes à forte végétation si précieuses pour la vie des bassins, et la nature en général. Il a en outre l'avantage de pouvoir supporter un léger courant.

 

Nous allons commencer la division des nymphéas, bien plus tard que l'an passé et c'est tant mieux: la glace nous a quitté il y a deux jours seulement, elle aurait été mauvaise compagne pour les jeunes sujets.

 

IMG-20130225-00827.jpg

Il a fait -12° au plus bas cet hiver. Dans la région, c'est à peine si l'on peut dire qu'on a eu froid!

 

Les Carex sont très en forme, les températures leur auront paru bien plus clémentes qu'à l'habitude, leur enracinement s'avère d'ores et déjà exceptionnel. La neige aura permis d'amenuiser les effets du vent froid et du dessèchement, ainsi que des changements brutaux de température.

 

IMG-20130225-00826.jpg

 

Pour limiter les dégâts sur notre toute jeune production, nous l'avons empilée dans des caisses hors gel jusqu'ici. Elle rejoindra les plantes préparées durant l'hiver dans les prochains jours, dehors, maintenant que neige et verglas semblent s'être estompés.  

 

IMG-20130225-00812.jpg 

Dans la serre hors gel, les derniers jours de l'hiver deviennent fréquemment très compliqués à gérer. Les plantes jouent à "la chaise musicale" pour prendre la lumière ou l'air à tour de rôle, afin que l'enracinement et la végétation soient optimaux avant d'aller dehors. Travailler artisanalement en suivant les saisons implique nécessairement d'avoir affaire à ce type de manutention. Paradoxalement, c'est un moment plaisant de l'année, où l'on est obligé d'avoir toujours un regard acéré sur chaque variété, telle série de pots ou telle taille de contenants.

IMG-20130225-00822.jpg

Et pendant ce temps, la production n'a de cesse de continuer!

 

 

Dans 3 semaines, nous recommencerons les salons, fêtes des plantes, et il nous faudra des végétaux présentables, en bonne santé, et parfaitement enracinés d'ici là. Ils seront prêts, évidemment... d'autant que beaucoup seront âgés d'un an au moins, et déjà fortement endurcis par nos conditions de culture "à la dure". Des clients, devenus amis, disent que nos plantes sont de véritables "terminators" du jardin: indestructibles! J'eus préféré une métaphore plus poétique, mais bon...  

 

Rheum-culture.JPG

Nos superbes rhubarbes issues de division de sujets de pleine terre, en plein redémarrage.

    Trop encombrantes pour être expédiées pour la vente en ligne, nous ne les vendons pour l'instant que sur les foires aux plantes et directement à la pépinière.

 

Primula-dentata.JPG.

Primula denticulata, la Primevère de l'Himalaya, qui illumine le mois de mars.

 

 

Commenter cet article