Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Est-ce que c'est bon pour le commerce?

Publié le par le père Lenoir

A deux c'est bien...

A deux c'est bien...

Il y a des moments où il faut choisir entre être un simple entrepreneur (pépiniériste et paysagiste, en l'occurrence) et être un citoyen engagé. En effet, il est notoire de constater qu'afficher certaines opinions, faire du prosélytisme, ou militer ouvertement sont des facteurs limitant parfois fortement la clientèle. 

Mais voilà: je n'ai jamais su choisir et suis sacrément incapable de séparer l'entrepreneur du bonhomme. 

Alors, quand j'ai été contacté par la bande de Fabrice Nicolino pour faire partie des 100 signataires ("l'Appel des 100") au même titre que d'autres acteurs de l'écologie, du jardin, de l'agriculture ou simplement de la citoyenneté dans ce qu'elle a de plus simple, je n'ai en aucun cas pu dire non, et en ai même été clairement honoré. 

Ceci n'est pas une tribune politique, juste une poussée de citoyenneté partagée. Je la diffuse ici parce qu'elle correspond à mes engagements à la pépinière depuis de nombreuses années, ainsi que dans mon travail de paysagiste. C'est bien, en fait, que vous sachiez à qui vous pourriez faire appel pour vous vendre des plantes ou vous accompagner dans vos projets de paysage, d'aménagements écologiques, de jardins merveilleux ou utopiques. Et tant pis pour les grognons que cela dérangerait, s'ils grognent pour ça ils auraient sûrement grogné pour autre chose!

Donc, pour un avenir moins moche que celui qu'on nous propose assez officiellement, pour des campagnes respirables et une eau saine, une biodiversité accrue et une foi en l'alimentation renouvelée, je vous invite à me (nous) rejoindre et à réclamer aussi des coquelicots et la fin des pesticides de synthèse, parce que plus on est de fous d'espoir, plus on rit de joie!

 


https://nousvoulonsdescoquelicots.org/l-appel/

...A plein c'est mieux!

...A plein c'est mieux!

Voir les commentaires

Le Flérial en images

Publié le par le père Lenoir

Cette année nous avons été récompensés dans le cadre du concours national "Jardiner autrement", organisé par la SNHF. A cette occasion, un petit film de présentation du Flérial a été réalisé pour raconter un peu le Flérial. Je vous laisse la découvrir.

Merci à Philippe Minot (jardin-jardinier.com) pour la réalisation et à la Société Nationale d'Horticulture de France pour avoir récompensé la démarche. Tout cela me fait bien plaisir.

Et puis ce qui me fait très plaisir aussi, c'est que le hasard ait fait que ce jour là mon talentueux et passionné photographe de frère Yannick Lenoir fut là au moment du tournage.

 

https://www.youtube.com/watch?v=NEtSH9Amwr4&t=5s

Voir les commentaires

Des Portes ouvertes??? Sans Blague???

Publié le par le père Lenoir

Nymphaea 'Paul Hariot' et Stratiotes aloides

Nymphaea 'Paul Hariot' et Stratiotes aloides

Bon, je ne serai pas à St Jean de Beauregard cet automne. Mais mais mais...

Pour la première fois, notamment parce que cela fait plusieurs fois que des clients me disent qu'ils sont déçus de ne pas m'y trouver, j'organise des portes ouvertes à la pépinière aquatique le samedi 22 septembre 2018, de 10h à 18h.

Je ne voulais pas en faire, mais bon, les plantes ne vont pas se vendre toutes seules, surtout si je ne vais pas sur des fêtes des plantes! Donc, voilà, je craque pour cette démarche bassement commerciale consistant à vous faire venir à la pépinière pour en faire je l'espère baisser le stock de façon notable...
La bonne nouvelle, c'est que sur ce coup-là mon bilan carbone sera largement meilleur que s'il avait fallu que je me déplace. Le vôtre moins, mais là ce n'est plus mon problème. 

Vous allez voir, il y a encore des plantes très chouettes, dont certaines seront encore en fleurs et d'autres auront des feuillages remarquables. 
 

Pour venir me voir, c'est simple:

Le Flérial, hameau de la Pautenotte 89710 Volgré 
Prévoyez des bottes et, s'il vous plaît, pas de chiens. Les cosmonautes sont tolérés tenus en laisse. 

Rien ne sera rangé, comme d'habitude, ce sera peut-être mouillé, mais vous aurez le choix parmi quelque chose comme 400 variétés de plantes vivaces, fougères et plantes aquatiques élevées à la dure pour résister aux pires conditions!

Alors, vous venez?

(Si vous avez peur de vous perdre, vous trouverez le plan d'accès dans la section "venir ou nous écrire")
 

Des Portes ouvertes??? Sans Blague???
Des Portes ouvertes??? Sans Blague???

Voir les commentaires

Du punk plein le garden

Publié le par le père Lenoir

petit traité du jardin punk

petit traité du jardin punk

Eh voilà, on arrive à la phase concrète!


Après quelques années de gestation, de recherche, d'expérimentation, de documentation, d'affinage, d’écrémage (Ô combien!) et de synthèse, voici la première version du Petit Traité du Jardin Punk  en route pour être publiée. 

Né notamment de mon incapacité à accepter des phrases telles que "ce n'est pas possible parce qu'on n'a pas de moyens", "ça n'est pas possible parce qu'on n'a pas le temps d'entretenir", "ça n'est pas beau mais on a toujours fait comme ça", "on traite et on taille parce qu'il n'y a pas d'autre solution" ou encore "je n'ose pas faire parce que je n'y connais rien", ce petit ouvrage n'a pour ambition que celle d'inciter le lecteur à penser différemment, à se libérer des atavismes propres aux jardiniers et à ceux qui les emploient, et à l'aider à porter un regard différent, complaisant et frais sur la nature, le jardin, le paysage, et le rapport qu'il peut entretenir avec eux lorsqu'il en souhaite quelque chose. 


J'espère qu'il vous plaira; il a été écrit avec amour, avec patience, avec sérieux, avec colère, avec compassion, avec les doigts et, surtout, avec une infinie sincérité. 


 

Comment ça "on peut pas"?

Comment ça "on peut pas"?

Voir les commentaires

Des honneurs, du plaisir

Publié le par le père Lenoir

Des honneurs, du plaisir

Voilà

Je suis très fier et honoré de vous annoncer la récompense obtenue par Le Flérial aux concours de la Société Nationale d'Horticulture de France JARDINER AUTREMENT, qui partait à la recherche de jardins et jardiniers dans une démarche alternative à la chimie. 

Il y a 5 lauréats (pas de classement, juste 5 lauréats), et Le Flérial en fait partie. 

C'est pour moi une grande satisfaction car cela remet la démarche effectuée sur place au premier plan, et rappelle qu'on peut effectivement jardiner et obtenir quelque chose de beau dans le respect total de l'environnement, en l'absence de tout traitement. 

Merci à la SNHF pour cette reconnaissance, et merci à tous ceux qui sont réceptifs à ce que je fais de ce jardin, pourquoi, et éventuellement s'en inspirent. 

 

Alors, pour illustrer cela, plutôt que de vous montrer des images du jardin ( après tout, vous n'avez qu'à venir aux rencontres du Flérial le 24 juin!), je préfère vous offrir cette mante religieuse, espèce particulièrement réceptive à la démarche de maintien, protection et stimulation de la biodiversité, qui abonde ici et me rend bien des services. 


(*joie extatique*)


 

Voir les commentaires

Rencontres du Flérial 2018, on en parle

Publié le par le père Lenoir

Rencontres du Flérial 2018, on en parle

Ces rencontres du Flérial mobilisent mon attention depuis des semaines maintenant. 
Nous sommes dans la dernière ligne droite, plus qu'une semaine jour pour jour avant qu'elles aient lieu. 

C'est un plaisir de les voir relayées dans la presse, sur les réseaux sociaux, et j'espère que les visiteurs seront au rendez-vous. 

On en parle dans la presse spécialisée, mais aussi dans Presse-évasion ici et dans Hortus-Focus ici

Petits rappels de dernière minute: pas de chiens SVP, des chaussures adaptées, et pensez à ramener votre pique-nique, l'idée étant de le partager pendant que l'on discutera tous ensemble de jardin, de paysage et d'environnement avec les intervenants venus pour l'occasion. Enfin, un petit spray anti-moustiques aux huiles essentielles, un chapeau et de la crème de protection solaire ne seront pas inutiles, car IL VA FAIRE BEAU ET CHAUD!!!

Alors, à dimanche prochain!!

Le Flérial / la pépinière aquatique
La Pautenotte, 89710 Volgré
Accueil strictement sur rendez-vous en dehors de ces rencontres
Renseignements sur ce site ou par téléphone au 0615092845

Et n'oubliez non plus le stage photo nature du 29 juin avec Yannick Lenoir, fraîchement rentré des contrées sauvages:  description de l'évènement sur facebook et du formateur


Et si malgré cela vous n'êtes pas assez motivés, voici quelques photos du Flérial en juin, histoire de vous aider à venir:

 

Rencontres du Flérial 2018, on en parle
Rencontres du Flérial 2018, on en parle
Rencontres du Flérial 2018, on en parle
Rencontres du Flérial 2018, on en parle
Rencontres du Flérial 2018, on en parle
Rencontres du Flérial 2018, on en parle
Rencontres du Flérial 2018, on en parle
Rencontres du Flérial 2018, on en parle
Rencontres du Flérial 2018, on en parle
Rencontres du Flérial 2018, on en parle
Rencontres du Flérial 2018, on en parle

Voir les commentaires

Programme 2018 des activités au Flérial

Publié le par le père Lenoir

Au Flérial, l'été

Au Flérial, l'été

Le Flérial  / La pépinière aquatique

Programme des activités 2018:

 

 

Frederique G. Torchis stage
Mise en place d'une cloison en torchis

Samedi 2 juin 2018 de 10h à 17h
 -Stage découverte du torchis et des enduits naturels, avec travaux pratiques en conditions réelles avec la formidable Frédérique G.  
Tarif : 60€ par personne, matériel fourni sauf gants et tenue de travail*
Son site internet ICI
Sa page facebook ICI

 

 

Jeudi 7 juin 2018 de 9h à 17h
-Stage réalisation d'un bassin de A à Z  avec Eric Lenoir (un bon préalable à "découverte des plantes aquatiques"), pour pros et amateurs. 1 journée.
Tarif : 90 €/personne, Matériel fourni sauf gants et tenue de jardinage*

Vendredi 8 juin 2018 de 9h à 17h
-Stage découverte et utilisation des plantes aquatiques et de milieu humide, avec Eric Lenoir pour pros et amateurs.  1 journée. Un bon complément à  « réalisation d’un bassin de A à Z »
Tarif : 90€ /personne*, ou 150 € pour les deux stages complémentaires

 

Samedi 9 juin de 14 à 17h
-Atelier Micro-bassin -venez avec votre bac et on le garnit ensemble (mais pas que!), avec Eric Lenoir
Tarif : obole à votre bon vouloir pour le non-entretien du Flérial, gratuit en cas d’achat de plantes

 

Yannick Lenoir Photographe
©Yannick Lenoir, tous droits réservés

Vendredi 29 et/ou samedi 30 juin
-Stage photo nature
avec le photographe du monde sauvage Yannick Lenoir. Niveau adapté à la demande.

Programme de chaque journée : 9h/12h : Théorie photo + prises de vue 12h/13h : pique-nique collectif tiré du sac 13h/19h : Débriefing images + théorie, visite guidée du site et de la pépinière, prises de vue.

Tarif : 120 €/jour

Yannick Lenoir, régulièrement plébiscité dans la presse spécialisée, s'occupera de la formation aux prises de vue en milieu naturel,  quittant les Alpes où il officie habituellement pour vous guider techniquement et artistiquement dans les méandres de la photographie numérique.


Pour d'autres photos de votre formateur, c'est là: https://www.yannicklenoirphotographie.com

Réservations des stages au 06 15 09 28 45 ou sur pepiniere.ericlenoir@orange.fr

*Attention, tous les stages auront lieu sous réserve d’un nombre suffisant de participants… Raison de plus pour venir groupés, en plus ça améliore l’ambiance !
Pour les stages d’une journée et plus, repas et logement non inclus, déjeuner convivial tiré du sac. Possibilité de camping très sommaire sur site, réservé aux puristes ; plusieurs hébergements sympathiques (gîtes et chambres d’hôtes) sur le secteur et hôtels à 15 km pour les autres.

Le Flérial ne bénéficie que de commodités extrêmement restreintes qui n’en font pas le lieu le plus confortable de la terre. Préparez-vous donc à une journée de type « randonnée », avec tenue, bottes et état d’esprit adaptés à une incursion en pleine nature. Une solution de repli au sec est cependant prévue en cas d’intempéries.

Malgré notre pression sur l’administration quant aux bienfaits de telles pratiques sur la santé publique, la sécurité sociale ne rembourse pas nos prestations, même avec un  justificatif tamponné. Désolé.  

 

 

 

Dimanche 24 juin

RENCONTRES DU FLERIAL

Première édition de rencontres /portes ouvertes autour de l'environnement, du jardin et des alternatives écologiques autour d’un grand pique-nique convivial.

Le principe : Venez avec de bonnes chaussures ou des bottes, une tenue adaptée à la météo, une petite couverture pour vous assoir dans l’herbe, de quoi déjeuner à partager…et vos suggestions de sujets de discussion autour de thèmes pouvant être abordés par les invités présents déjà connus avec pour fil conducteur l’environnement et l’écologie et le rapport de l’Homme à tout ça. Des sujets seront tirés au sort pour entamer mini-conférences et débats. Pas de panique, l’ambiance restera très informelle et amicale !

Pour l’édition de cette année, nous feront le plaisir de leur présence (liste susceptible de croître) :

Guylaine Goulfier. Journaliste, auteure, spécialisée dans le domaine du potager (bio bien entendu). Ecrit actuellement –notamment- dans les pages de Les quatre saisons du Jardin bio et a commis – re-notamment- les formidables Révolution au potager, Guide de survie joyeuse, ou encore Zero Gaspi au jardin.  Une sacrée pointure dans son domaine.

Isabelle Morand-Hirsh. Journaliste, auteure, ancienne rédactrice en chef de l’Ami des Jardins, fondatrice du média multi-supports  sur le jardin Hortus-Focus. A vu plus de jardins que j’en verrai dans toute ma vie, alerte,  très à la pointe de ce qui se passe dans le monde du jardinage.

Stéphane Korsia-Meffre. Co-rédacteur du Vidal de la phytothérapie (Vidal, Le guide des plantes qui soignent), et amateur amoureux de jardins portant un regard érudit exquisément bienveillant sur les choses, entre autres activités louables.

Jean-Pierre Roulleau. Pépiniériste de père en fils près d’Orléans, collecteur et greffeur de variétés fruitières anciennes. Fin connaisseur de l’histoire des pratiques horticoles et du quotidien.

Guy-Michel Desmartins. Paysan, terrassier en milieux naturels, rénovateur d’étangs et bricoleur de génie, plein de bon sens, pragmatique. Expérimentateur malin de méthodologies environnementales.

Arnaud Ponchon. Apiculteur passionné, arpenteur de forêts, glaneur et transmetteur de savoirs passionné de biodynamie ; co-fondateur d’un marché de producteurs locaux.

Didier Lestrade. Ecrivain, journaliste, militant LGBT, auteur de pages formidables sur le Jardin notamment sur son propre blog et pour Slate, d’un ton singulier: radical, honnête et sensible.

Eric Lenoir, votre hôte. Paysagiste et pépiniériste, auteur, pigiste nature/jardin. Susceptible d’aborder les sujets du paysage, de l’eau et des milieux aquatiques, ou encore du Jardin punk. Militant pour un paysagisme écologique, engagé et responsable.  


- Visite commentée du Flérial avec description du concept de "Jardin Punk"
Accueil à partir de 10h, accès libre sur réservation. Plus on est de fous…

Attention ! Pas de chiens, SVP, ils ne font pas bon ménage avec une pépinière de plantes aquatiques ni avec la faune et la flore que nous préservons sur place.
Les enfants de moins de 12 ans sont les bienvenus mais ne peuvent pas se promener seuls, les mares profondes représentant un danger important.  

Réservations au 06 15 09 28 45 ou sur pepiniere.ericlenoir@orange.fr


Samedi 22 septembre 2018
Portes ouvertes à La Pépinière Aquatique


 

Le 22 septembre prochain, vous pourrez venir pour une fois sans rendez-vous à la pépinière , de 10h à 18h. 

C'est le moment idéal (avec un petit coup d'arrosage cette année) pour planter les vivaces, les fougères, et encore les plantes aquatiques avant qu'elles n'entrent en dormance mi-octobre. La gamme est encore bien intéressante en cette saison, certaines vivaces et graminées se colorant agréablement. Certains nymphéas seront encore en fleur aussi. 

Evidemment, la production est locale, artisanale, respectueuse de l'environnement et sans pesticides de synthèse. Quelques détails ici sur nos méthodes de production.

 

Le Flérial est un jeune jardin expérimental de 1.7ha situé à Volgré, dans l’Yonne (89), au Nord de la Bourgogne ( 25min d’Auxerre, 1h30 de Paris, Troyes et Orléans). On y applique des méthodes écologiques inspirées des cycles naturels et de la biodynamie, dans l’esprit du Jardin Punk. A savoir : entretien limité à sa plus stricte expression, exploitation des équilibres naturels en place et absence totale de traitements, notamment. Au dernier recensement, plus de 250 variétés de végétaux ligneux ont été plantées sur place, « à la sauvage » tandis que l’inventaire partiel des variétés herbacées (dont beaucoup d’aquatiques) n’est pas achevé. Le biotope alentour est lui aussi très riche. Quant à la pépinière qui s’y trouve, ce sont plus de 400 variétés que l’on peut y photographier, parmi lesquelles 25 Nymphéas, des Lotus, Lobélias, etc., surveillées par une profusion de grenouilles.

Voir les commentaires

Et si on achète en ligne?

Publié le par le père Lenoir

Arrosage abondant avant mise en place au bassin

Arrosage abondant avant mise en place au bassin

Acheter des plantes en ligne, c'est bien, surtout si vous achetez chez nous... La boutique est d'ailleurs ICI, si vous ne l'aviez pas hasard pas encore trouvée.

Mais vous êtes en droit de ne pas savoir comment vous allez vous dépatouiller de vos plantes une fois le colis reçu. Chaque pépinière a son mode d'expédition de prédilection, et des conditionnements pouvant être très variables en fonction des producteurs (quand ce sont bien des producteurs qui vous les envoient), même pour des variétés identiques. 

Chez nous, nous avons choisi une solution qui ressemble à notre façon de produire et d'aborder le végétal, c'est à dire en privilégiant la santé de la plante avant tout, et en permettant que son installation soit optimale au moment où nous l'expédions. Cela implique de ne pas envoyer les plantes à n'importe quel moment de la saison (le site est régulièrement mis à jour) et de reconditionner chaque sujet pour que la motte ou la plante en racines nues que vous recevrez ne souffre ni du transport ni de la transplantation. De la souplesse à tous les niveaux, pas d'objet dur (les godets sont parfois terribles pour les plantes voisines) et un emballage optimal mais minimal parce que l'environnement tout ça tout ça. 

Une petite étiquette par variété, parce que vous n'êtes pas supposés être botanistes et que reconnaître un iris d'un iris ou un Nymphéa d'un Nymphéa sans la fleur, ce n'est pas évident, et le tour est joué!

Voici donc une petite notice illustrée pour vous donner les quelques infos essentielles dont vous avez besoin au moment du déballage de votre colis quand, au terme de son voyage de 48 heures, il parvient chez vous...

 

(Version visible depuis la page de la boutique ICI)


 

Tutoriel plantations plantes vivaces et aquatiques
Tutoriel plantations plantes vivaces et aquatiques
Tutoriel plantations plantes vivaces et aquatiques
Tutoriel plantations plantes vivaces et aquatiques
Tutoriel plantations plantes vivaces et aquatiques

Tutoriel plantations plantes vivaces et aquatiques

Voir les commentaires

De la focale

Publié le par le père Lenoir

Zizania et aster

Zizania et aster

Le printemps est presque là, même s'il n'en a pas l'air. 
Vous allez penser à concevoir vos massifs, à planter mares et bassins. 
C'est en soit une excellente idée. 

C'est peut-être votre premier jardin, votre première mare, vos balbutiements paysagistes. Vous allez probablement décider avec soin de l'emplacement de telle ou telle plante, l'agencer avec ses voisines ou, parfois, juste céder à un acte d'achat compulsif en découvrant sur une fête des plantes la merveille des merveilles qui vous fera clignoter les yeux et chatouillera vos neurones jardiniers. 
Cela reste en soi une excellente chose. 

Peut-être allez-vous chercher à donner un effet naturel à votre création, à le rendre vibrant de spontanéité, à en faire un aménagement singulier.  

Alors me permettrez-vous, sans vous contraindre, de vous inviter à penser votre projet autrement que comme vous vous apprêtez probablement à le faire? Pourrais-je vous inciter à simplement plisser les yeux (ou à enlever vos lunettes si vous êtes myope comme moi) et à regarder de travers? Oui, "de travers", c'est à dire imprécisément, sans chercher le détail ou la perfection de la forme. Juste avoir une approche un peu plus approximative de votre projet, et peut-être finalement plus globale. 

Tout comme on ne regarde pas un champ de fleurs dans le détail dans un premier temps, il peut être bon de ne pas regarder un jardin uniquement par ses "ingrédients", y compris à l'état de projet. Dans la masse, la perfection d'une fleur est noyée, pour laisser place à une perfection de l'ensemble; les lignes et les ponctuations plus ou moins larges des couleurs viennent donner le ton de l'espace, les texture et les graphismes son rythme. Comme dans un tableau pointilliste, laissez-vous guider par des tendances, une certaine forme d'imprécision, et n'hésitez pas à ponctuer tout à coup votre oeuvre d'une couleur inattendue. Laissez la place à la surprise, à l'inattendu. En bref: préparez ce que vous voulez, mettez-y tout le soin que vous souhaitez, faites-vous plaisir mais, surtout, n'hésitez pas à vous laisser aller à la surprise, à l'inattendu, à l'aléatoire!

Vous verrez qu'en fait les règles de composition sont certes intéressantes, utiles, mais pas indispensables, et qu'il n'est pas nécessaire d'être le Van Gogh des jardins pour faire quelque chose de beau. 

Ne me regardez pas de travers, je ne fais qu'essayer de vous convaincre de laisser libre cours à votre petite folie intérieure, pour que votre jardin vous ressemble encore plus, tiré en ligne directe depuis le siège de vos émotions premières. Et surtout de vous inciter à ne pas craindre l'erreur, parce qu'elle est facile à corriger: il suffit d'ajouter de nouveaux coups de pinceau.  

 

Le fond du Flérial, en version pointilliste



 

Miscanthus giganteus, pour une simplicité graphique absolue

Miscanthus giganteus, pour une simplicité graphique absolue

Voir les commentaires

Du terreau, mais pas n'importe lequel

Publié le par le père Lenoir

Du terreau, mais pas n'importe lequel

Oui, je sais, ce n'est pas forcément l'article le plus sexy que je vous aie proposé ici. 

Mais, bon, vous conviendrez avec moi que c'est quand même un point essentiel dans la réussite de plantations en pots et jardinières que la qualité du substrat que l'on y emploie. 
Si vous plantez en pot dans un bassin plutôt que sur votre terrasse, le problème est le même...quelques contraintes techniques en plus. 

Un terreau pour plantes aquatiques doit avoir des qualités essentielles:


-Etre relativement riche en matière organique et en minéraux (pensez à la vase des étangs, ou aux berges de rivières riches en alluvions)

-Etre stable dans l'eau, et ne pas se disperser sitôt qu'il est mis en place (vous savez, avec plein de débris qui flottent, dont vous vous dites ensuite "ah, tiens, il y avait aussi de ça dans mon terreau!")

-Ne pas libérer trop de tanins pour ne pas colorer l'eau ni intoxiquer les organismes aquatiques (dont les poissons)

-Ne pas contenir d'office d'engrais chimique risquant de faire brutalement monter le taux de nitrates du bassin, avec tous les inconvénients plus ou moins dommageables que ça implique.

Il existe des terreaux pour bassins, pour plantes aquatiques, pour bassins aquatiques, pour plantes de bassins et probablement d'autres formules du genre chez différents fabricants. A ce jour, je n'en ai jamais trouvé sur le marché qui convienne à ma production, car aucun ne réunissait vraiment toutes les qualités mentionnées plus haut. Bon nombre sont largement composés de tourbe noire -pauvre, pauvre, pauvre, et carrément pas écolo en termes d'exploitation- garnie en sable pour le lester un peu et en fertilisant pour que les plantes sorties de jardinerie survivent au moins une saison dans votre bassin. Autant vous dire qu'il n'y a pas de quoi se rouler par terre de satisfaction. 

Vous pouvez aussi le faire vous-même, avec de la terre de jardin très argileuse si vous en avez, un peu de sable et un peu de compost ou de terreau, c'est généralement très bien si l'on n'est pas dérangé par le relargage momentané de particules d'argile ou de compost. Très franchement, c'est ce que je conseille d'employer à mes clients pour plus d'économie, et je le fais souvent moi-même sur nos chantiers.

Nonobstant (oui, ce mot rare et passé en désuétude peut paraître surprenant, mais je l'aime très fort), pour plus de facilité d'emploi, d'homogénéité et deux ou trois autres raisons encore, j'ai préféré faire composer mon propre terreau par un fabriquant qui me satisfaisait déjà par ailleurs par d'autres produits. Ainsi, celui que nous employons à la pépinière et sur nos chantiers est 100% fabriqué pour nous et nous seuls, selon une composition que j'ai déterminée il y a plusieurs années maintenant et qui nous donne entière satisfaction. Ajoutez-y un peu de corne broyée, et il est absolument parfait. 

Tout ça pour vous dire que, enfin, après une longue période d'impossibilité technique de la part de la filière d'ensachage qui n'en voulait pas (ce sont les terreaux les plus lourds du producteur, il a notamment fallu adapter la taille des sacs en fonction de leur solidité et de la manutention), nous avons enfin des sacs de ce terreau disponibles à la vente pour les particuliers ET les professionnels.

J'aurais pu commencer par vous dire cela et vous auriez pu repartir à vos occupations plus tôt, mais j'ai toujours quelques scrupules à n'être que bassement commerçant...

Pour me faire pardonner et susciter l'envie, une petite photo de conclusion du genre de compositions aquatiques que l'on peut obtenir avec ce terreau, sous l'eau et même quand il pleut:



 

Plantations en pot dans un bassin

Plantations en pot dans un bassin

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>