Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #faucardage tag

Les carpes Amour, fausse bonne solution

Publié le par le père Lenoir

 

Il arrive que, dans le but de "nettoyer" un plan d'eau (étang, mare, bassin...) des algues indésirables qui y évoluent, certains jugent que l'introduction de carpes herbivores - les carpes Amour ou Amour Blancs - constitue la façon la plus écologique, et surtout économique  d'y parvenir.

 

Grossière erreur!

 

Comme la lutte biologique en général, ceci revêt quelques facettes périlleuses, qu'il convient de prendre en compte.

Si cette carpe originaire du fleuve Amour est effectivement herbivore, elle ne se jettera sur certains herbiers et les algues filamenteuses qu'en dernier recours, préférant de prime abord la végétation fragile qui lui est plus facile à prélever.

 

Potamogeton crispus

Le Potamot, si peu apprécié des pêcheurs.Lorsque celui-ci vient à disparaitre totalement (le potamot, pas le pêcheur), il cède fréquemment sa place aux algues filamenteuses, autrement plus ennuyeuses pour le milieu, et le fameux pêcheur qui ne pourra finalement pas plus facilement taquiner la carpe ou le goujon.

 

 

De plus, seuls  les sujets les plus imposants vont avoir un impact notable sur les herbiers indésirables, à hauteur de 50 kg de plantes consommées  par kilo de carpe amour constitué. En d'autre terme, il faut 50 kg d'algues à brouter pour que la carpe grossisse d'1 kg.

 

Là n'est pas le moindre des problèmes. Les herbiers broutés sont atteints sur le long terme et, comme cela vient d'être expliqué, la carpe n'est pas sélective des espèces envahissantes, et s'attaquera à toute la végétation, et à ce qu'elle contient comme oeufs, invertébrés, etc., ruinant à long terme l'équilibre de l'étang ou du bassin qui l'accueille.

Mieux vaut dans ce cas procéder à un faucardage annuel, ou à une gestion des herbiers pendant des périodes d'assec, qui permettront le maintien d'une nécessaire végétation tout en limitant les plantes à problèmes durant la période où le plan d'eau est sollicité pour les loisirs ou l'agrément esthétique.

 

L'INRA (Institut National de Recherche Agronomique) a publié un petit texte très intéressant sur le sujet, à consulter ici: http://www.inra.fr/dpenv/pdf/quesac51.pdf

 

  Enfin, il ne serait pas totalement honnête de ne pas mentionner les rares cas où les carpes herbivores peuvent s'avérer un auxilliaire indispensable. Ainsi, un éleveur de vairons m'a objecté que, sans ces carpes, il n'aurait eu aucun moyen de réguler la végétation dans ses bassins de production, et de ce fait n'aurait pas pu poursuivre son élevage sensible et spécifique dans les Monts d'Arrée.  Il est vraisemblable que cette situation puisse être commune à quelques personnes, sans être pour autant la règle générale.

 

 

 

Voir les commentaires

Faucardage

Publié le par le père Lenoir

 
 
Faucardage-potamots.jpg
 
 
La plupart des étangs et cours d'eau, qu'ils soient ornementaux, destinés au loisir nautique, à la pêche ou à la chasse et même écologiques nécessitent parfois, pour conserver leurs qualités propres, un minimum d'entretien. L'un des plus fastidieux est le faucardage, c'est à dire le fauchage aquatique. La plus grande difficulté réside dans le fait qu'il faut faucher sous le niveau de l'eau, chose quasiment impossible sans équipement spécifique dès que l'on a passé le premier mètre au-delà du bord.    
 
Initialement, on y procédait à la faux, depuis le bord ou une barque. Aujourd'hui, on y préfère l'emploi d'un bateau faucardeur, barge à fond plat muni d'une barre de coupe horizontale et d'une autre, verticale de largeurs variables selon les modèles, pouvant évoluer dans des eaux de faible profondeur grâce à un très faible tirant d'eau et un mode de propulsion spécifique.
 
On peut faucarder toutes les essences, ce qui permet de limiter leur prolifération sans toutefois les détruire (chose interdite dans de nombreuses région, hormis pour les plantes invasives type jussie). Les interventions se font généralement sur les herbiers de scirpe, les roseaux, callitriches, potamots, nénuphars et ne sont pas  limitées à ces seules espèces. La coupe sous le niveau de l'eau présente le principal avantage de réellement endiguer le développement de certains végétaux réputés envahissants. Etant donné que les désherbants chimiques ne sont plus autorisés, car trop néfastes au milieu, le faucardage est la seule méthode applicable pour le " désherbage " aquatique courant, hors arrachage.
 
La photo et la video ci-dessous montrent (un peu difficilement) le passage dans des herbiers de potamots qui sont encore à peine émergés (taches plus sombres), et qui sont coupés à plus d'un mètre de la surface (zones claires) pour permettre les loisirs nautiques. Les herbiers étant difficilement visibles, une "vigie" est indispensable à la proue pour indiquer au pilote les plaques résiduelles ou en cours de croissance.
Fauchées par la lame horizontale, la plantes coupées remonteront à la surface et seront en quelques jours portées sur les berges par le vent ou le courant; il sera alors facile de les ramasser et éventuellement de les évacuer.  
 
Faucardage-potamots-2.jpg
De plus, des herbiers fauchés en profondeur restent profitables à la faune et à l'équilibre biologique global de l'étang, limitant ainsi notamment la survenue des algues filamenteuses.
 
Parmi les nombreuses applications du faucardage, on peut noter, entre autres:
 
 
- entretien des zones navigables
 
- dégagement des zones de pêche
 
- limitation des roselières et lutte contre l'assèchement
 
- créations de coulées et passages dans les herbiers aquatiques, notamment pour la chasse
 
- maintien de la diversité écologique
 
Nous proposons ce service, dans un large rayon d'action, pour des plans d'eau de tout type.
 
Pour tout devis de faucardage, merci de nous contacter par courriel.
 
 
Réhabilitation d'un étang de chasse

Voir les commentaires