Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

resilience alimentaire

Mince, on ne peut plus vous empoisonner!

Publié le par le père Lenoir

L'aconit napel, que nous ne produisons malheureusement pas à la pépinière, est l'une des plantes les plus toxiques de France.

L'aconit napel, que nous ne produisons malheureusement pas à la pépinière, est l'une des plantes les plus toxiques de France.

Par arrêté ministériel du 4 septembre 2020, le  Ministère des solidarités et de la santé (ne pourrait-on pas à l'avenir éviter la publicité mensongère lorsqu'on nomme les ministères, tel celui du dresse une liste de plantes réputées toxiques ou allergisantes "susceptibles de porter atteinte à la santé humaine" nécessitant de la part de ceux qui les commercialisent d'en avertir le consommateur. 

Ce qui est plutôt une bonne chose, en fait, pour le consommateur, nombre de végétaux couramment vendus étant loin d'être sans risques, en particulier pour certaines personnes sensibles.

Mais va-t-on abattre les forêts de charmes et de bouleau, interdire les berges des lacs et rivières à cause de la Canche ou de la baldingère, arracher les haies et topiaires d'ifs dans les cimetières et les parcs historiques ou brûler les maquis de cade pour mettre le paysage en conformité avec la loi
 

Phalaris arundinacea , pour les allergiques au pollen masochistes

J'aime assez l'idée que l'Etat donne la liste des poisons mortels et demande à ce qu'on les mentionne. J'aime un peu moins lorsqu'il nous demande de lister les plantes potentiellement allergènes, de leur coller un message préventif, alors que tellement de cochonneries chimiques sont en vente libre au rayon cosmétique, nettoyage, et que la pollution de l'air tue 58 000 personnes par an minimum en France. Et que dire des pesticides et des rejets de l'industrie...

Les cas graves causés par les végétaux recensés sont bien moins nombreux que ceux liés à la malbouffe et à la surconsommation, au stress, au manque d'exercice, et à bien d'autres causes qui mériteraient, bien plus qu'un message préventif, une éducation dès le plus jeune âge. 
Cette éducation qui faisait, par exemple, que l'on transmettait aux enfants le nom des plantes toxiques lorsqu'on se promenait avec eux dans la nature. 

Signe des temps, on va vous coller des étiquettes, ça  évitera de vous parler à ceux qui vous vendront des plantes en supermarchés ou jardineries sans âme.  

Pour aller plus loin, je vous invite à la lecture des très nombreux ouvrages consacrés aux plantes toxiques, dont les deux suivants, très documentés, que je considère comme deux références:

. Guide des plantes toxiques et allergisantes, de Michel Botineau 
. Plantes toxiques -Végétaux dangereux pour l'Homme et les animaux, de Jean Bruneton

 Vous pourrez les commander chez votre libraire, qui mettra peut-être un peu plus longtemps qu'Amazon pour vous les fournir, mais paie ses impôts en France et contribue à la vie locale. 

Mieux: participez à toutes les promenades botaniques ou ethnobotaniques que vous trouverez, ce sera l'occasion de retrouver du lien, et de profiter d'une transmission de ces savoirs rudéraux qui faisaient qu'on s'empoisonnait assez peu par accident, autrefois. En tout cas pas avec les plantes!

Dans l'attente, j'ai fait les mises à jour réglementaires obligatoires sur la boutique en ligne, où quelques poisons attendent de vous émerveiller. Par chance, le législateur en a oublié un certain nombre, mais comme je ne suis pas trop méchant, je ne l'ai pas attendu pour en signaler les risques lorsqu'il y en a!




 

Une petite sélection des Euphorbes que l'on peut trouver à la pépinière et dans le jardin. Toutes les euphorbes sont considérées "espèces pouvant entraîner des réactions cutanéomuqueuses" dans ce présent arrêté.
Une petite sélection des Euphorbes que l'on peut trouver à la pépinière et dans le jardin. Toutes les euphorbes sont considérées "espèces pouvant entraîner des réactions cutanéomuqueuses" dans ce présent arrêté.
Une petite sélection des Euphorbes que l'on peut trouver à la pépinière et dans le jardin. Toutes les euphorbes sont considérées "espèces pouvant entraîner des réactions cutanéomuqueuses" dans ce présent arrêté.
Une petite sélection des Euphorbes que l'on peut trouver à la pépinière et dans le jardin. Toutes les euphorbes sont considérées "espèces pouvant entraîner des réactions cutanéomuqueuses" dans ce présent arrêté.
Une petite sélection des Euphorbes que l'on peut trouver à la pépinière et dans le jardin. Toutes les euphorbes sont considérées "espèces pouvant entraîner des réactions cutanéomuqueuses" dans ce présent arrêté.
Une petite sélection des Euphorbes que l'on peut trouver à la pépinière et dans le jardin. Toutes les euphorbes sont considérées "espèces pouvant entraîner des réactions cutanéomuqueuses" dans ce présent arrêté.
Une petite sélection des Euphorbes que l'on peut trouver à la pépinière et dans le jardin. Toutes les euphorbes sont considérées "espèces pouvant entraîner des réactions cutanéomuqueuses" dans ce présent arrêté.
Une petite sélection des Euphorbes que l'on peut trouver à la pépinière et dans le jardin. Toutes les euphorbes sont considérées "espèces pouvant entraîner des réactions cutanéomuqueuses" dans ce présent arrêté.
Une petite sélection des Euphorbes que l'on peut trouver à la pépinière et dans le jardin. Toutes les euphorbes sont considérées "espèces pouvant entraîner des réactions cutanéomuqueuses" dans ce présent arrêté.
Une petite sélection des Euphorbes que l'on peut trouver à la pépinière et dans le jardin. Toutes les euphorbes sont considérées "espèces pouvant entraîner des réactions cutanéomuqueuses" dans ce présent arrêté.
Une petite sélection des Euphorbes que l'on peut trouver à la pépinière et dans le jardin. Toutes les euphorbes sont considérées "espèces pouvant entraîner des réactions cutanéomuqueuses" dans ce présent arrêté.
Une petite sélection des Euphorbes que l'on peut trouver à la pépinière et dans le jardin. Toutes les euphorbes sont considérées "espèces pouvant entraîner des réactions cutanéomuqueuses" dans ce présent arrêté.
Une petite sélection des Euphorbes que l'on peut trouver à la pépinière et dans le jardin. Toutes les euphorbes sont considérées "espèces pouvant entraîner des réactions cutanéomuqueuses" dans ce présent arrêté.
Une petite sélection des Euphorbes que l'on peut trouver à la pépinière et dans le jardin. Toutes les euphorbes sont considérées "espèces pouvant entraîner des réactions cutanéomuqueuses" dans ce présent arrêté.
Une petite sélection des Euphorbes que l'on peut trouver à la pépinière et dans le jardin. Toutes les euphorbes sont considérées "espèces pouvant entraîner des réactions cutanéomuqueuses" dans ce présent arrêté.

Une petite sélection des Euphorbes que l'on peut trouver à la pépinière et dans le jardin. Toutes les euphorbes sont considérées "espèces pouvant entraîner des réactions cutanéomuqueuses" dans ce présent arrêté.

Voir les commentaires

Formation biotopes et biodiversité au jardin au château du Feÿ

Publié le par le père Lenoir

Formation biotopes et biodiversité au jardin au château du Feÿ

Le SAMEDI 6 MARS 2021, j'animerai dans le cadre hors du commun du château du Feÿ à Villecien (près de Joigny, dans l'Yonne, à 1h30 de Paris, Troyes et Orléans) une journée de stage sur le thème


Biotopes et Écosystèmes : Préserver la biodiversité dans les jardins

Une occasion de se connecter à la nature et à ses besoins, de découvrir les évolutions des biotopes, apprendre à connaître les écosystèmes, lire les paysages et permettre une meilleure appréhension des méthodes permettant de préserver la biodiversité dans vos jardins. Objectifs du stage Ce stage a pour objet de contribuer à améliorer la compréhension de ce qu’est un écosystème et l’interaction que nous avons avec lui, aussi bien en tant qu’usagers que gestionnaires ou concepteurs. Il permettra de donner les bases nécessaires avant de se lancer dans un projet de création, pour gérer ou comprendre des sites existants, leurs forces et leurs fragilités. Orienté dans le sens d’une gestion durable et écologique du paysage anthropisé, il sera étayé par des exemples concrets et des ateliers.

Pré-requis : aucun

Public : néophytes et professionnels, collectivités, particuliers et entreprises ayant attrait aux domaines du jardinage, du paysage, de l’urbanisme ou de l’écologie.

Cette journée fera partie d'un week-end thématique, le dimanche 7 mars étant animé par Anaïs Straumann-Lévy autour de la thématique  Plantes sauvages du printemps et explosion de saveurs ! / Connaître, reconnaître, manger, utiliser les plantes de Mars / 

 

Formation biotopes et biodiversité au jardin au château du Feÿ

Programme du samedi:


Matin 

Présentation de ce que sont un milieu, un écosystème, un biotope et un paysage - Description des principaux types de milieux et biotopes - Explication de ce qu’est un écosystème

Atelier:  En promenade commentée sur une très faible surface, les participants sont invités à identifier divers biotopes et écosystèmes qu’ils sont en mesure d’observer (pelouse/écosystème prairial, massif d’arbustes, bosquet/écosystème forestier, abords de route, mur de bâtiment/ écosystème minéral, flaque d’eau/ biotope aquatique, etc.)

Après-midi 

Comprendre pour agir en conscience - Définition de ce que sont un paysage, un jardin, un milieu artificialisé - Présentation de l’omniprésence anthropique dans le paysage contemporain, et de ses influences tant négatives que positives - Présentations de méthodologies et techniques respectueuses de la biodiversité, ainsi que des fausses bonnes idées (excès de ruches, jachères fleuries, aménagements pédagogiques inadaptés, etc.) - Observations sur le terrain

Atelier: au cours d’une promenade, reconnaissance d’un paysage, de ses composantes ou d’une situation. Analyse collective des données recueillies. Propositions personnelles de méthodes de gestion alternatives du paysage observé.

Week-end organisé par Célestine, centre de Formations itinérant "de retour à la Terre" 

Infos pratiques et billetterie ici

L'évènement sur facebook, si vous voulez le partager

Le château du Feÿ, c'est aussi le festival Feÿ arts

Formation biotopes et biodiversité au jardin au château du Feÿ
Les deux magnifiques chênes fastigiés classés du château du Feÿ

Les deux magnifiques chênes fastigiés classés du château du Feÿ

Voir les commentaires

S'entraîner à l'autonomie alimentaire, appel à candidature

Publié le par le père Lenoir

Le premier impluvium, en attente d'être exploité

Le premier impluvium, en attente d'être exploité

Bienvenue à la Haie de Morgon!

Voilà, c'est démarré! Maintenant on vous attend; le monde de demain, c'est tout de suite!

 


Appel à candidatures


Si vous avez envie ou besoin d'apprendre à cultiver vous-même un potager, vous avez le moyen de le faire pour l'an prochain (ça se prépare dès l'automne, ces affaires-là). 


Si les premières plantations de la forêt comestible qui occupera l'essentiel du site ont été effectuées avec Cyril et Alice, d'autres suivront, nombreuses. Mais ce qui compte vraiment, là, ce sont les parcelles expérimentales (les grands cercles photographiés) mises à disposition gratuitement pour qui en éprouve le besoin . 


Mais qu'est-ce que ça veut dire, concrètement?


Charte d’accueil à la Haie de Morgon


L’objectif est de permettre à qui le souhaite de s’entrainer à la culture en conditions réelles et/ou d’expérimenter des techniques pouvant répondre aux enjeux d’autonomie et/ou de résilience alimentaire dans des circonstances de bouleversement climatique, de rationnement en eau et de raréfaction des ressources (engrais, amendements, traitements, énergie…), y compris les personnes n’ayant pas les moyens ou la possibilité d’avoir un terrain à cultiver qui le leur permette. 


Chaque parcelle expérimentale circulaire délimitée par un fossé et un petit merlon mesure environ 200 m². Le sol naturel est argilo-limoneux, à limons battants, le pH de 7.2 à 7, à comportement hydromorphe et les cailloux y sont très rares (détails sur demande). 


Toute personne physique ou morale souhaitant cultiver durant une saison complète (6 mois à 1 an) une des 7 parcelles circulaires expérimentales peut en faire la demande, sans contrepartie financière.



En échange, elle s’engage à :


• Avoir au moins 18 ans


• Respecter les règles de la production agrinaturelle*, à savoir :


-respect du vivant, sous toutes ses formes, sur la parcelle et au-delà d’elle, ce qui implique une absence totale de recours aux traitements, amendements et fertilisants d’origine chimique


-gestion raisonnée de toutes les ressources (eau, biomasse, matière organique…)


-limitation des actions biocides à leur absolue nécessité


-favoriser la couverture du sol au désherbage (sauf expérimentation)


-limitation au maximum de l’impact écologique de la production agricole


-considération pour la vie du sol 


-considération de l’insertion de la culture au sein d’un biotope et d’écosystèmes existants


-préférence pour la stimulation des dynamiques naturelles à l’introduction d’intrants, qu’ils soient inertes ou vivants (auxiliaires produits industriellement


• Cultiver sérieusement la parcelle qui lui a été prêtée, ce qui implique une présence physique d’au moins une journée par semaine en pleine saison.


• Ne gâcher aucune production. Les récoltes devront avoir lieu tout au long de la saison, quitte à les proposer à d’autres personnes en cas de surproduction ou d’absence involontaire. 


• N’employer que la ressource en eau disponible dans les impluviums** ou tout dispositif de récupération d’eau provisoire qui pourrait être installé par ses soins sur la parcelle prêtée durant la saison d’exploitation, ainsi –évidemment- que l’eau de pluie qui tombe sur ladite parcelle.


• Respecter les règles de convivialité et de civisme permettant de partager agréablement le site de la Haie de Morgon.


• Accepter les conditions d’inconfort du site (situation isolée, pas d’eau courante ni électricité pour l’instant, toilettes sèches, abri sommaire). De l’eau claire issue d’un forage (uniquement hors période de gel) et l’electricité sont disponibles au Flérial, à 400m de là. 


• Partager son expérience de production (techniques, astuces, aléas, rendements, erreurs, transformation, conservation…) avec les autres expérimentateurs ou quiconque en aurait besoin ou envie. Les consigner (écrit, vidéo, audio…) dans la mesure du possible pour qu’elle puisse être transmise dans la durée.


• Utiliser son propre outillage. Ponctuellement, du matériel pourra être prêté aux expérimentateurs s’il est disponible. 


• Partager les semences obtenues dans la mesure du possible afin qu’elles puissent profiter aux futurs expérimentateurs. Une grainothèque sera constituée dans ce but.


• Ce que toute construction liée à la production soit démontable en fin de saison, aucun béton ne devant être coulé sur ou dans le sol. 


• Ne laisser aucun déchet sur site qui ne puisse être transformé en compost ou recyclé, ne pas polluer. Chacun s’engageant à participer à la propreté des communs (toilettes sèches, abris…) et à l’entretien des composts.


• Ne pas laisser de chien divaguer sur le site, pour éviter toute nuisance envers la faune qui l’occupe, les jeunes plantations ou les autres cultivateurs. Les chiens peuvent cependant accompagner leurs propriétaires sans laisse, s’ils ne s’en éloignent pas. 


• Ne pas tailler, déplacer ou abattre tout végétal hors parcelle expérimentale sans en avoir obtenu l’autorisation.


• Communiquer son identité ses coordonnées au propriétaire/gestionnaire du site.


Dans le cas du non-respect de ces engagements, les expérimentateurs concernés pourront être exclus du site, et la parcelle qui leur avait été confiée ré-attribuée à d’autres jusqu’à la saison suivante. 


Possibilité de s’installer sur place en mode camping, dans la mesure de l’accessibilité du site et du respect des autres et du biotope.


Un accompagnement technique de base sera possible pour les débutants, et des ateliers seront organisés in situ, parfois sous forme de chantiers participatifs, au fil de l’année.


 

Impluvium construit en chantier participatif


 


L’accueil des projets, l’accompagnement des expérimentateurs, les infrastructures –toutes spartiates qu’elles sont- l’eau et les ressources produites par le site sont gratuits pour pouvoir être accessibles à tous sans condition de revenu; ce qui n’empêche personne de participer financièrement à l'aventure s’il en a l’envie et/ou la capacité. 


*Le terme «agrinaturel » regroupe et qualifie tous les types d’agriculture respectueux du vivant sans restriction de techniques, protocoles ou philosophie, qu’il s’agisse des méthodes Bio, du modèle permacole, de la biodynamie, etc. 


**Un impluvium est un dispositif de récupération et stockage d’eau. Dans le cas présent, ils consistent en un bassin creusé dans l’argile surmonté d’un toit. 


Pour suivre ou découvrir le projet sur sa page facebook : La Haie de Morgon


La haie de Morgon, Le Flérial


89110 Volgré 


(attention, ne pas envoyer de courrier à cette adresse !)

​Infos complémentaires et actualités sur le site internet dédié La Haie de Morgon
 

#haiedemorgon #autonomiealimentaire #resiliencealimentaire #jardinagrinaturel

Voir les commentaires